Conduire une voiture électrique avec une remorque : tout ce que vous devez savoir

Nous vous expliquons tout ce que vous devez savoir pour conduire une voiture électrique avec une remorque : permis, types de remorque, charge autorisée, réduction de l’autonomie…

À ses débuts, la voiture électrique avec remorque n’était pas homologuée, principalement en raison des limitations imposées à ses performances, notamment en ce qui concerne l’autonomie. Ce défi affectait à la fois les modèles plus anciens et certains des plus récents.

Cependant, la situation évolue, et de nos jours, la plupart des voitures électriques offrent la possibilité d’ajouter une remorque. Il est cependant important de noter que cela ne s’applique pas encore à tous les modèles disponibles sur le marché. Dans cet article, nous explorerons la viabilité de l’utilisation d’une voiture électrique avec une remorque et comment cela affecte son autonomie.

Quand une voiture électrique peut-elle remorquer?

La capacité d’une voiture électrique à remorquer dépend de plusieurs facteurs clés, et les fabricants sont généralement très prudents dans la détermination de cette capacité. Le remorquage exerce une pression considérable sur les systèmes de transmission, ce qui soulève des questions sur la résistance à long terme des moteurs électriques.

En conséquence, chaque marque aborde cette question en fonction de sa technologie particulière. Dans certains cas, les marques peuvent choisir de ne pas homologuer la remorque ou d’autoriser une de poids inférieur. Cela est dû au fait qu’il ne leur convient pas du tout que leurs véhicules subissent des dommages résultant d’une surcharge.

D’après l’opinion de l’ADAC (Club Automobile Allemand), la capacité de remorquage est influencée par des facteurs tels que la taille de la batterie et si le véhicule est à deux ou quatre roues motrices. Ces éléments expliquent pourquoi les charges de remorquage autorisées peuvent varier même sur le même modèle, en fonction de ses caractéristiques spécifiques.

Autonomie de la voiture électrique avec remorque

L’utilisation de remorques, en particulier celles de poids important, a un impact significatif sur la consommation d’énergie des véhicules électriques, ce qui entraîne une diminution notable de l’autonomie. Alors, dans quelles proportions l’autonomie d’un véhicule électrique diminue-t-elle dans de telles circonstances ? Cette réduction dépend de plusieurs facteurs cruciaux, tels que le poids de la remorque, sa résistance à l’air et bien sûr, le style de conduite.

Lorsqu’une remorque est utilisée pour transporter des charges légères, la diminution de l’autonomie est probablement à peine perceptible. De plus, dans le cas des remorques sans système de freinage, il est possible de récupérer de l’énergie supplémentaire lors des freinages, ce qui peut atténuer l’impact. Cependant, dans les situations où une caravane lourde est remorquée sur une autoroute, l’autonomie électrique est réduite d’environ la moitié. Cela souligne l’importance de prendre en compte soigneusement ces facteurs lors de la planification de vos déplacements avec des remorques lourdes dans un véhicule électrique.

Le chargement d’un véhicule électrique avec remorque

Selon les données de l’ADAC, la taille et le poids de la voiture sont des facteurs déterminants de la capacité de charge. Certains modèles, tels que la Volkswagen ID.3 et la Renault Zoe, permettent uniquement le transport de vélos, sans option de remorquage. En revanche, des véhicules tels que la BMW iX xDrive, la Tesla Model X et la Polestar 3 peuvent transporter jusqu’à 2 500 kg de charge freinée. Dans le cas de certaines marques chinoises, comme la Nio ET 7, cette option est également disponible, avec une capacité de charge allant jusqu’à 2 000 kg.

Dans la gamme intermédiaire, la Hyundai Ioniq 5 et la Kia EV6 ont une capacité de charge de 1 600 kg, suivies de la Polestar 2 avec 1 500 kg. La Volkswagen ID.4 et la Skoda Enyaq, dans leur version à traction intégrale, permettent 1 200 kg, tandis que la Tesla Model 3 peut transporter jusqu’à 1 000 kg.

D’autre part, certains modèles, tels que la Mercedes EQE et la BMW iX3, ne peuvent transporter que 750 kg de charge. Il est important de noter que le permis B autorise le transport de remorques jusqu’à 750 kg de Masse Maximale Autorisée (MMA), à condition de ne pas dépasser la limite totale de 4 250 kg. Pour des charges plus importantes, des remorques jusqu’à 3 500 kg, le permis B+E est requis.

Types de remorques et exigences légales

  • Remorques légères : elles ont une masse maximale autorisée (MMA) jusqu’à 750 kilogrammes. Elles ne nécessitent pas de permis de circulation ni d’immatriculation indépendante. Cependant, elles doivent afficher l’immatriculation du véhicule tracteur et n’ont pas besoin d’une assurance séparée.
  • Remorques lourdes : elles ont une MMA supérieure à 750 kg. Pour les utiliser, vous avez besoin d’un permis de circulation spécifique pour la remorque. Également une immatriculation propre de couleur rouge avec la lettre “R”, et une assurance obligatoire séparée du véhicule tracteur.
  • Assurez-vous que la remorque sélectionnée est adaptée à votre véhicule et respecte les réglementations du Contrôle Technique Automobile. Pour attacher la voiture et la remorque, vous avez besoin d’un système d’attelage, considéré comme une modification du véhicule et nécessitant une visite au contrôle technique. La légalisation de cette modification doit être enregistrée sur la carte CTV du véhicule tracteur.

Normes de la DGT pour les véhicules avec remorque

  • Il est important de se rappeler qu’enfreindre les règles de circulation avec une remorque peut entraîner des sanctions et des amendes, allant de la perte de points sur le permis de conduire à des amendes financières.
  • Excès de vitesse : les amendes varient en fonction de la gravité et peuvent entraîner la perte allant jusqu’à six points sur le permis de conduire.
  • Non régularisation des réformes : ne pas légaliser les modifications nécessaires pour installer le système d’attelage de la remorque constitue une infraction grave et une amende pouvant aller jusqu’à 500 euros pour circuler avec une pièce de rechange non homologuée ou autorisée.
  • Manque de contrôle technique de la remorque : circuler avec une remorque sans avoir passé le Contrôle Technique de Véhicules (CTV) constitue une autre infraction grave, également sanctionnée d’une amende de 200 euros.


pub

Vos avis et commentaires

Aucun commentaire pour le moment…

Laisser un commentaire

Continuez votre lecture en découvrant d'autres articles